Vivre à Castelnau d'Auzan

vie quotidienne dans un petit village du Gers en Gascogne
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Presse, 28 décembre

Aller en bas 
AuteurMessage
Pierre

avatar

Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Réaction à la lettre de Philippe Martin   Sam 30 Déc - 12:43

je relève quelques phrases seulement, l'on pourra donc me reprocher de
ne pas être exhaustif: mais je ne suis qu'un auzanais basique, pas un
professionnel!
Citation :
dont nous pressentons qu'elle sera, à terme,
coûteuse pour notre Département, tant en matière sociale qu'en matière
environnementale ou de préservation de nos ressources naturelles les
plus fragiles
Nous avons, longuement, entendu ou lu les arguments en faveur de ce projet.
Monsieur Martin, ou ses services, saurait-il avancer d'autres arguments que des "pressentiments" pour s'y opposer?

Citation :
la politique de « développement durable » engagée par notre collectivité,

Qu'est-il prévu comme "développement durable", non pour l'ensemble du
Gers qui ne se développe que vers Toulouse, mais pour une zone
d'origine essentiellement agricole, loin de tout, et dont,
actuellement, les agriculteurs disparaissent? (maximum 35
agriculteurs sur plus de 500 foyers à Castelnau d'Auzan). Quel avenir
le Conseil Général a t il prévu, et préparé, pour nos enfants? des résidences secondaires pour "Parisiens" ou "Européens" qui viendront un mois par an? la création d'emplois stables ? une réserve naturelle pour citadins stressés?

Citation :
j'exprime les craintes que m'inspire un projet dont je doute qu'il soit une bonne nouvelle pour le Gers.
c'est reprendre la (non) argumentation des opposants, là encore, construit-on l'aveenir d'une région sur des sentiments?

Citation :
l'accusation d'une réflexion « dictée par des
affinités politiques » est non seulement inexacte, mais qu'elle est
préoccupante s'il s'agit là du terrain sur lequel vous voulez vous
placer dans ce dossier.
Il semblerait que la presse (une certaine presse) est particulièrement
responsable de cette approche, en montant en épingle la délibération du
Conseil général, en valorisant les déclarations des opposants, et en
ignorant (volontairement?) tout ce qui est "attaque personnelle" dans
la démarche du comité de défense dont les principaux arguments
attendent encore d'être exposés ici. (hors incompatibilité d'humeur
avec le maire).

Citation :
cette somme est assez voisine de celle que ce
même Etat a omis de verser au Département du Gers entre 2002 et 2007
pour compenser les transferts de charges qu'il lui a imposés pendant la
même période.
là, je ne comprends pas ! Quel rapport y a t il entre ces deux sommes
(sinon leur similitude?) ? la décentralisation non compensée
financièrement est une réalité bien connue de tous, j'oserais dire que
c'est une question éminement politique, et Mr Martin vient de dire
qu'il n'y a aucune "politique" dans son approche...
a contrario, il me semble que l'apport de capitaux et de revenus dans
le Gers ne saurait qu'être positif pour les finances départementales?

enfin, pour répondre à Mediator: le journaliste a peut-être arrangé à
sa sauce, ("J'ai....") s'il a eu le même texte que le maire:

Citation :
le Conseil Général du Gers, sur ma proposition, a répondu à chacune de vos attentes en subventionnant,
Une raison de plus pour rester très prudent vis-à vis de ce qu'on lit
dans la presse en général... dans un sujet aussi délicat, rédiger un
article à partir de notes prises lors d'un coup de téléphone est un
exercice de haute voltige, un mot ou une virgule mal placé suffit à
modifier le sens des choses. C'est tout à fait pardonnable si, par
ailleurs, il y a un vrai effort d'information objective, et si le
journal sait reconnaitre qu'il y a eu erreur d'interprétation.

Quoiqu'il en soit, je m'étonne encore que le Conseil Général ait
délibéré sur un sujet aussi important sans autre information que le
journal local et la propagande d'une poignée d'opposants (ils annoncent
200 adhérents, mais quand l'on regarde de près, on aimerait connaitre
la compétence de certaines de ces 200 personnes dans une question aussi
complexe!).
Et n'oublions pas que depuis près d'un an d'activisme, ils n'ont pas
réussi à persuader plus d'auzanais, il en reste encore près de 900 qui
n'adhèrent pas à leur démarche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amélie



Nombre de messages : 38
Age : 31
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: Presse, 28 décembre   Sam 30 Déc - 0:32

Est ce qu'on a le droit de lui répondre qu'il y a des auzannais d'accord avec le projet et que si il veut prendre en compte l'avis de TOUTE la population, il faudrait qu'il en écoute l'intégralité et pas seulement les boufons qui en veulent au Maire?

En plus, on voit bien qu'il ne s'est pas renseigné sur le sujet, l'integralité des travaux d'aménagement (eau electricité ect) étant pris en charge par le promoteur! si de l'argent étrangé vient renflouer les caisses de l'Etat, je ne vois pas de quoi il se plaint Mr Martin!!!

Bonne soirée, et bonnes fêtes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ser
Invité



MessageSujet: Texte de Philippe Martin à Philippe Beyries, le 28 décembre   Ven 29 Déc - 23:59

à Monsieur Philippe Beyries
Maire de Castelnau d'Auzan
par fax, 28 décembre, 18h48

Monsieur le Maire,
J'ai pris connaissance des éléments de réponse que vous avez fait parvenir à la presse à propos du « projet Castel », et de la position que la collectivité que je préside a adoptée en la circonstance.

Par égard pour votre Conseil Municipal - qui se réunit je crois ce soir - je serai volontiers venu pour m'exprimer directement devant vous. Mais je sais, pour être élu municipal moi-même, que le public n'y a pas droit de parole et que cette démarche n'aurait pas été utile.

Aussi je vous transmets ce courrier et mes remarques, vous laissant juge de sa diffusion et de sa lecture (que je souhaite bien sûr) auprès de vos collègues.

Pour bien appréhender ce dossier, accordons-nous d'abord sur le postulat que nous sommes, vous et moi, des élus « temporaires ».

De même qu'il y a eu un Gers avant que j'en sois le Président du Conseil Général et qu'il y en aura un après, il y a eu un Castelnau d'Auzan avant que vous n'en soyez le Maire, et il y en aura un après.

Ce sera à l'histoire, aux élus et aux générations qui nous succéderont de juger si, au moment où nous en avions la charge, nous avons pris pour nos collectivités respectives les bonnes décisions, c'est à dire « celles qui répondent aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs » (définition du « développement durable » par Gro Harlem Bruntland, Premier Ministre de Norvège -1987 ).

Je vous précise d'emblée cela pour vous faire comprendre à quel point l'accusation d'une réflexion « dictée par des affinités politiques » est non seulement inexacte, mais qu'elle est préoccupante s'il s'agit là du terrain sur lequel vous voulez vous placer dans ce dossier.

Pour être clair, quitte à paraître un peu cru, je me fiche comme d'une guigne des engagements politiques des uns et des autres dans cette affaire.

N'ayant pour ma part jamais douté de la sincérité de votre démarche, ni du fait que vous pensiez que votre village pouvait effectivement bénéficier des retombées économiques d'un tel projet, je vous demande, en retour, de bien vouloir considérer que j'ai arrêté ma position en raison du seul intérêt à long terme du Gers, à l'exception de toute autre considération.

Ensuite, il va de soi que chaque collectivité locale est totalement libre de ses choix, et qu'aucune ne saurait exercer la moindre tutelle, même morale, sur une autre (article L.1111-3 du Code Général des Collectivités Locales).

Il vous revient donc, à vous seuls, de prendre vos responsabilités, de les expliquer à vos concitoyens (ce qui va bien au delà de Castelnau d'Auzan) et de les assumer. Dans le même temps, il me paraît honnête et responsable de vous dire que nous ne soutenons pas ce projet, et qu'il ne saurait être envisagé que les finances départementales soient, en quelque manière que ce soit, mobilisées pour sa réalisation.

Troisième remarque, vous me pardonnerez de ne pas parvenir, comme vous, à me réjouir de ce que ce projet « pourrait contribuer à remplir les caisses de l'Etat avec 32M€ de TVA », (chiffre qu'il conviendrait de vérifier). Probablement que mon manque d'enthousiasme vient du fait que cette somme est assez voisine de celle que ce même Etat a omis de verser au Département du Gers entre 2002 et 2007 pour compenser les transferts de charges qu'il lui a imposés pendant la même période.

Enfin je réfute, sans qu'il soit besoin d'argumenter plus longuement, le reproche un tant soit peu caricatural que vous nous faites de « ne pas vouloir que de riches quinquagénaires scandinaves, anglais ou hollandais viennent résider dans le Gers» 1

Comme tous les citoyens du Monde, et en raison d'une tradition d'accueil républicaine ancienne, ils sont les bienvenus et aujourd'hui encore de très nombreux coeurs de villages gersois les attendent avec enthousiasme.

Mais comme mon collègue Président du Conseil Général des Landes Henri Emmanuelli, qui m'a fait part de son soutien en me confiant avoir par deux fois déjà repoussé un projet identique dans son Département, je désapprouve une forme d'organisation urbaine à la fois éloignée de nos traditions d'aménagement, et dont nous pressentons qu'elle sera, à terme, coûteuse pour notre Département, tant en matière sociale qu'en matière environnementale ou de préservation de nos ressources naturelles les plus fragiles.

Depuis que vous êtes le premier magistrat de Castelnau d'Auzan, le Conseil Général du Gers, sur ma proposition, a répondu à chacune de vos attentes en subventionnant, hier, l'éclairage d'un lotissement ou d'un terrain de quilles, la restructuration d'un foyer communal, l'aménagement des locaux d'un groupe scolaire, et demain, l'éclairage public d'un chemin communal,

Souffrez que dans ces conditions, et s'agissant d'un projet hors norme qui s'écarte à ce point de la politique de « développement durable » engagée par notre collectivité, j'exprime les craintes que m'inspire un projet dont je doute qu'il soit une bonne nouvelle pour le Gers.

Même si je n'imagine pas qu'une présentation - forcément avantageuse - par les promoteurs du Castel me fasse fondamentalement changer d'avis, mais parce que je suis soucieux d'être à l'écoute de tous et en particulier des élus concernés, je renouvelle ma disponibilité pour un tel exercice.

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire ainsi que l'ensemble de vos conseillers municipaux, à l'assurance de mes meilleurs sentiments.,
Philippe MARTIN
Député
Président du Conseil Général du Gers
Revenir en haut Aller en bas
médiator



Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Presse, 28 décembre   Ven 29 Déc - 21:26

c'est curieux et étonnant tout ce qu'il se dit dans la presse et je constate que ceux qui en parlent le plus sont ceux qui en connaissent le moins. Car enfin, pas plus Mr Tujague de Paulhac, que Mr Decotte de Mirande ou le Président Ph Martin du Conseil Général ne sont informés dans le détail du modèle sur lequel ce projet est bâti et financé (pas plus que le journaliste de Radio france Landes) . Les deux premiers personnages, comme par hasard, ont écrit à La Dépêche les jours qui ont suivi la déclaration de Ph Martin. Y aurait il un point commun entre les 3 ? Je n'en sais rien...
Mr Tujague (retraité agricole comme Mr Decotte) réclame des maisons de retraite pour les agriculteurs notamment! Oui, mais avec quel argent? Celui du contribuable? Donc celui du département en partie!! Mais Le Castel ne fera pas appel aux caisses du département! au contraire, il va les renflouer et peut être permettre davantage de logements sociaux ou de maisons de retraite. Quand Mr Decotte parle qu'il est bien demontré que les néerlandais se regroupent et ne font pas marcher l'activité locale, il ne sait pas de quoi il parle...Encore un a priori!! En connaît il un au moins? Et puis, c'est démontré par qui ? Qui est IL ? Il devrait savoir que les Hollandais ne seront que 20% de l'ensemble des habitants du Castel.
J'ai l'impression que ces gens là (Tujague et Decotte) se répandent dans la presse car celà leur donne le sentiment qu'ils existent encore. Qu'ils viennent nous voir avant d'intervenir dans notre vie de citoyens Auzanais. Je ne les connais pas et je ne me permettrais pas d'intervenir sur la vie de leur cité (Mirande en particulier dont le festival de Country est financé en partie par des subventions du Conseil Général, donc de l'argent versé par tous les Gersois....mais comme c'est chez lui il n'a rien à dire.)
Quant au Président Ph Martin, qui a le pressentiment que ce projet va devenir couteux à long terme, à sa place, je serias plus prudent sur ses "visions" car pour le moment elles ne me paraissent pas très fiable, preuve en est du choix de Laurent Fabius pour la présidentielle par exemple. Ces prises de position négatives font qu'il risque de se mettre à dos une majorité de socialistes auzanais qui eux sont favorables au Castel alors qu'une majorité d'opposants est plutôt tendance de droite très a droite ...Encore une erreur de jugement. Et pourquoi oui à Lombez et Eauze et non au Castel? Quand on parle de ghetto, Lombez que j'ai visité plusieurs fois, avec le golf, lui est un vrai parc cloturé...mais Lombez est du bon côté? comme Eauze?
Quand il évoque les refus de 2 projets similaires par son collègue (mais néammoins ennemi) Mr Emmanuelli dans les Landes, je voudrais bien que Mr Martin nous donne davantage de précisions sur le contenu et le financement de ces 2 projets. Sont ils comparables? J'en doute énormément mais je serais curieux de les connaître dans leur totalité.
Enfin je relève dans les articles de La Dépêche une phrase qui m'a interpellé voire choqué de la part de Mr Martin (mais peut être est ce un erreur de trancription du journaliste?) quand il dit : (je cite)
J'AI financé divers projets à Castelnau.... Non Non et dix fois Non!! Ce n'est pas VOUS qui avez financé mais le Département du Gers, et avec de l'argent public!
LE CASTEL LUI EST FINANCE PAR DES FONDS PRIVES !

Allez, je souhaite à tous de bonnes fetes de fin d'année et bienvenue à tous les futurs habitants de Castelnau du Castel dans le milieu politique Gersois. Les Gascons ferraillent beaucoup mais ne sont pas méchants!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geneviève
Admin
avatar

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: la depeche 28 et 29 decembre   Ven 29 Déc - 18:24

28 decembre:
Castenau-d'Auzan : la polémique enfle

Philippe Martin, député, président du conseil général du Gers, vient de saisir le préfet pour qu'il veille à la régularité administrative du projet de Castelnau-d'Auzan et notamment au respect de toutes les contraintes d'urbanisme. «Sensible aux difficultés qu'éprouvent nos concitoyens les plus modestes pour obtenir un certificat d'urbanisme sur un arpent de terrain qu'ils souhaitent vendre, je m'interroge sur l'apparente facilité avec laquelle, jusqu'à présent, les promoteurs du «Castel» ont pu mener à bien leurs visées ».
Au même moment, Philippe Beyries, maire de Castelnau, contre attaque en faveur de son projet. Dans une longue lettre, réponse à la session du conseil général où Philippe Martin a dit «dix fois non au projet », le conseil municipal dit « dix fois oui" à son maire.
Le texte reproche entre autre à Philippe Martin de ne pas s'être informé en recevant Philippe Beyries et les promoteurs et rappelle que 125 logements sont prévus sur le golf d'Eauze, 180 à Lombez, alors pourquoi refuser les 249 villas de Castelnau.
Pourquoi refuser 32 millions d'euros de TVA, 2.500.000 € de fiscalité locale tous les ans, le développement de l'artisanat et des commerces de proximité... et pour les retraités hollandais, la protection sociale est payée dans leur pays d'origine.
Entre Auzan et l'assemblée départementale, les ponts semblent définitivement rompus et le dialogue impossible.

29 decembre
DIVERGENCES
Castelnau qui dérange
' Mercredi, Philippe Beyries, maire de Castelnau-d'Auzan, dans une lettre ouverte interpellait Philippe Martin, député, président du conseil général sur son opposition au village pour retraités néerlandais, « Le Castel ».
Aujourd'hui, Philippe Martin répond: regrettant en préambule de ne pouvoir participer au conseil municipal, lui laissant la liberté de lire son message.
En préambule, le député affirme : « Nous ne sommes, vous et moi, que des élus temporaires... Ce sera aux générations qui nous succéderont de juger si nous avons pris les bonnes décisions.. . celles qui répondent aux besoins du présent sans compromettre l'avenir». S'il ne doute pas de la sincérité de Philippe Beyries, il lui
rappelle que « nous ne soutenons pas ce projet et il ne saurait être envisagé que les finances départementales soient, en quelques manières que ce soit mobilisé
pour sa réalisation » Il souligne aussi qu'il n'y a aucun ostracisme dans la décision, mais comme son collègue landais Henri Emmanuelli qui a déjà repoussé deux projets identiques :"Je désapprouve une forme d'organisation urbaine éloignée de nos traditions... et dont nous pressentons, à terme qu'elle sera coûteuse ». Rappelant enfin qu'il a financé divers projets à Castelnau, il ajoute : «pour un projet hors normes qui s'écarte de la politique de développement durable du Gers, j'exprime les craintes que suscite ce projet ».

et le courrier du lecteur de Mirande, signalé ici le 26 décembre
http://auzan.superforum.fr/viewtopic.forum?t=99

Bizarre:
Le courrier des Lecteurs de La depeche n'est donc alimenté que par des gens qui ne connaissent rien à la question?
comme dit Amélie "je dis ça, je dis rien...."

Si je peux avoir le texte de la réponse de Mr Martin, je vous le communiquerai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auzan.net
Geneviève
Admin
avatar

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: article Sud Ouest 28 décembre   Ven 29 Déc - 18:13

CASTELNAU-D'AUZAN. -- Les dix « oui » du maire, en réponse aux dix « non » du président du Conseil général qui s'oppose au projet immobilier du Castel
Dix oui, dix non
: Jean-Michel Le Blanc

Philippe Beyris répond à l'argumentaire de Philippe Martin
PHOTO ARCHIVES PHILIPPE BATAILLE
Philippe Beyris, le maire de Castelnau-d'Auzan est plutôt remonté contre Philippe Martin, le président du Conseil général, depuis que ce dernier a pris ouvertement position contre le projet du Castel (1).
Aux dix « non » de l'élu socialiste, le maire répond avec dix « oui ». Ou plutôt « dix bonnes raisons de réfléchir un peu différemment qu'avec des affinités politiques ».
Philippe Beyris met en avant les 32 millions d'euros de TVA pour l'Etat générés par le chantier et y ajoute une fiscalité directe et indirecte de 2,5 millions d'euros à répartir ensuite chaque année; 100 emplois sur le site; le développement des professions libérales, des commerces et artisans de proximité, des services, etc.
Il met également en avant « le souci d'environnement du projet qui ne gâchera en rien la ligne d'horizon de quiconque. »
A la peur de voir vieillir ces nouveaux hôtes qui deviendraient la charge du département, le maire renchérit : « Leur couverture santé est payée par une retenue sur leurs revenus dans leurs pays respectifs (des accords sont passés entre les divers organismes européens). De plus, l'assurance complémentaire fera le bonheur des assureurs et, s'ils demandaient une couverture à notre Sécurité sociale, elle serait soumise à une cotisation. »

Habitat social. Philippe Beyris fait aussi valoir qu'une participation à hauteur de 50 % est prévue pour la viabilisation des terrains voisins destinés à de l'habitat social. « Ces lotissements HLM, en dehors du Castel, abriteront en grande partie des personnes à mobilité réduite ou handicapés sur des terrains facilement accessibles aux familles même modestes de notre village. »
En résumé, le maire de Castelnau-d'Auzan se dit « déçu » par l'attitude de Philippe Martin, « nous qui pensons à un modèle basé sur la cohésion sociale, de plus ici sans recours à l'impôt ». Et de souhaiter accueillir prochainement Philippe Martin « pour lui présenter ce projet avec son promoteur. Après, vous nous donnerez vos raisons de dire oui ou non... »
En attendant, le conseil municipal de Castelnau-d'Auzan doit se réunir aujourd'hui (jour de la Saint-Innocent) pour débattre sur le futur schéma d'aménagement du territoire qui prend en compte le projet du Castel.
(1) Ce projet que nous avons longuement détaillé dans nos précédentes éditions concerne un ensemble immobilier sur Castelnau d'Auzan pouvant accueillir dans un premier temps 249 villas et 67 appartements, soit 600 habitants, principalement des retraités fortunés d'Europe du Nord

:: En savoir plus
L'argent des riches

Dans son argumentaire, Philippe Beyries, le maire de Castelnau-d'Auzan, déplore le fait que le président du Conseil général, Philippe Martin, « juge qu'il ne faut pas prendre le risque de faire du social avec l'argent des riches ». Il souligne que le prix élevé des maisons du Castel « comprend les services bien-être et santé et n'est certainement pas motivé par la constitution d'une communauté de gens au-dessus du panier ».
Enfin, il interroge : « Est-ce que le fait d'être hollandais, anglais, scandinave et aisé et âgé de plus de 55 ans sont des raisons valables pour ne pas habiter le Gers ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auzan.net
Geneviève
Admin
avatar

Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Presse, 28 décembre   Ven 29 Déc - 18:10

Communiqué de presse envoyé aux principaux journaux locaux.


CASTELNAU d’AUZAN était à l’ordre du jour lors de la dernière séance du CONSEIL GENERAL du GERS !!!

LA DEPECHE du MIDI de samedi 16/12/2006 rapporte


PROJET CASTEL :
Philippe MARTIN dit « dix fois non »

Le Conseil Municipal DIT « dix fois oui » à Philippe BEYRIES

INNOCEMMENT nous pensions q’un PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL, DEPUTE, ELU DE TERRAIN n’émettait une opinion sur un dossier qu’après l’avoir consulté, sinon étudié.

Mais.… MONSIEUR quelles sont vos DIX RAISONS de dire non ?

1 EST-CE d’après les articles parus dans la presse
2 EST-CE d’après les tracts
3 EST-CE d’après vos entretiens avec les opposants au projet
4 EST-CE que les faits d’être hollandais, anglais, scandinave …et aisés…et âgés de plus de 55 ans sont des raisons valables pour ne pas habiter NOTRE Gers

Vous n’êtes pas informé:
5 depuis un an vous n’avez pas pu accorder une entrevue à notre maire
6 vous n’avez pas eu la présentation du projet par le promoteur sur le site
7 et vous ignorez le gros travail, sérieux, des services de l’état qui montent cette opération PA E en concertation avec les services des eaux , EDF…SDEG etc et le promoteur

Vous jugez:
8 125 logements de vacances sur un terrain de golf à EAUZE, 180 maisons à LOMBEZ (O K d’accord !!!) mais 249 villas et 67 appartements à CASTELNAU (ça NON….. ?)
9 que le prix de la maison est très élevé, mais il comprend les services bien- être et santé et n’est pas motivé par la constitution d’une communauté de gens au dessus du panier
10 qu’il ne faut pas prendre le risque de faire du social avec l’argent des riches .

Pourtant… MONSIEUR

Il eut été correct de prendre vraiment connaissance de ce dossier, vous auriez pu être un interlocuteur actif et ouvert.
Voici, par exemple, 10 Bonnes raisons de réfléchir un peu différemment qu’avec des affinités politiques :
1 les chiffres : le chantier minimum =32 millions d’euros de TVA pour l’etat
Fiscalité supplémentaire directe et indirecte minimum = 2.500 000 euros à repartir chaque année…. TH TF IR TP TVA TIPP …..
2 100 emplois directs sur site
3 développement des professions libérales
4 développement des commerces et artisanat de proximité
5 développement des services
6 participation à hauteur de 50 % pour la viabilisation de terrains destinés à l’habitat « social » (4 ha ont été acquises par la commune à cet effet)
7 grâce à l’apport de finances nouvelles le patrimoine auzanais pourra être mis en valeur ou restauré (rues ,places, églises… etc…)
8 les futurs propriétaires ont sûrement un grand souci d’environnement et ce projet construit sur les versants boisés ou reboisés convergents du ruisseau du COUCUT ne gâchera en rien la ligne d’horizon de quiconque,(vu avec architectes paysagers).
9 même si, dans un temps plus lointain, ces auzanais peuvent prétendre à l’APA , le montant de la participation de votre organisme sera grandement couvert par la fiscalité qu’ils subiront .
De plus, leur couverture santé est payée par une retenue sur leurs revenus dans leurs pays respectifs.(des accords sont passés entre les divers organismes européens) L’assurance complémentaire fera le bonheur des assureurs ; s’ils demandaient une couverture à notre SECURITE SOCIALE elle serait soumise à une cotisation.

Enfin…MONSIEUR

10 çà n’est pas si bête que de faire du social avec l’argent des riches plutôt qu’avec de la fiscalité. Le premier souci de notre mandat a été de faire des lotissements de faire intervenir les H L M et le TOIT FAMILIAL, nous continuons cette démarche en mettant en œuvre en dehors du CASTEL un quartier diversifié . IL abritera en grand partie des personnes à mobilité réduite, ou handicapés (12 logements adaptés et 6 logements pour des familles, complété d’une maison des services). La viabilisation du quartier alentour permettant d’obtenir des terrains facilement accessibles aux familles même modestes de notre village.

=======
Notre intention est de garder le plus possible de jeunes chez nous, de pouvoir leur offrir la possibilité de trouver du travail et un toit dans de bonnes qualités de vie

Nous sommes déçus MONSIEUR le PRESIDENT nous qui pensons à un modèle basé sur la cohésion sociale, de plus, ici sans recours à l’impôt , nous aimerions nous retrouver dans votre discours… hélas…( nous ne voulons pas croire à une partialité quelconque).

Nous souhaitons, MONSIEUR LE PRESIDENT, vous accueillir et vous présenter ce projet avec son promoteur…après, vous nous donnerez vos raisons de dire oui ou non au CASTEL .


Le MAIRE et une majorité du CONSEIL MUNICIPAL en toute démocratie et avec détermination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://auzan.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Presse, 28 décembre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Presse, 28 décembre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Revue de presse décembre 2010
» que c est il passé en Décembre
» 2 décembre : Nocturne au Musée de l'armée à Bruxelles
» Communiqué de presse
» La presse écrite et notre marine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vivre à Castelnau d'Auzan :: Auzan Demain-
Sauter vers: